#Confinement – Semaine 6

Jusqu’ici, tout va bien.

#Jour 36 – Lundi 20 avril 2020 (J-21?)
C’est un jour de pluie comme il y a des semaines que nous n’en avons pas eu. Une pluie qui ne s’interrompt que pour quelques averses plus importantes.
Je me réveille dans le même état que la veille. Sombre, grincheuse, j’en ai assez.
J’ai hésité à m’offrir une semaine de vacances, une semaine sans réveil, mais passée la difficulté de se lever, j’aime ces moments de calme avant que les enfants ne se lèvent.
J’écris longtemps; c’est compliqué de revenir écrire après 2 jours d’abstinence, il faut reprendre les 3 derniers jours et si rien d’extraordinaire ne s’est produit au milieu de ses journées qui se ressemblent toutes, alors j’oublie.
D’où l’importance de garder certains repères … comme le ménage du lundi. Je n’en ai aucune envie, mais à 4 dans la maison, il est plus que nécessaire de faire un nettoyage une fois par semaine. Sans doute que 2 fois serait une bonne idée; j’ai mieux à faire.

Il pleut tellement que même le chat refuse de sortir.
Je m’attaque à la réalisation de masques pour nous et pour ma famille. Je découpe les anciennes chemises de l’homme dont la composition et le tissage sont idéals. Ça me fait une bonne base de masques pour homme. Mais je commence à recevoir des demandes de l’extérieur, et j’ai peu de tissus qui correspondent.
Je me décide donc à passer deux commandes de tissus comme je n’en ai jamais passées! Quelle joie de chercher de nouveaux imprimés, de nouveaux tissus ! Il n’y a plus qu’à espérer que les commandes me parviennent sans trop tarder.

Pour les enfants, la journée est plus morose; Le Loupiot se lamente de ne pas pouvoir sortir jouer dans le jardin.
Ils ressortent les legos et même le petit train, et se prennent de passion pour la réalisation de châteaux de cartes, se dotant tout à coup d’une patience jusque là insoupçonnée.
J’ai le sentiment de les voir grandir de jour en jour. Le Loupiot a beau abuser de cette toute petite voix qu’il prend parfois, il grandit.
Il discute avec un copain dans l’après-midi via skype; je les entends faire les andouilles et au bout d’un moment, las, il dit plusieurs fois « bon ben écoute, si on n’a plus rien à se dire, on n’a qu’à raccrocher, hein?! « .

Même l’homme semble s’ennuyer. Il lit beaucoup, joue un peu avec le Loupiot.
Et moi, je trace et je découpe, mes 1000 idées en tête et mes questionnements qui tournent en boucle. Mais je suis enthousiaste, comme il y a longtemps que je ne l’ai pas été. J’ose enfin un peu espérer. Et demain, il devrait à nouveau faire beau et chaud.

« La vie a beaucoup plus d’imagination que nous. »
François Truffaut.

3 choses positives:
– Les amies qui pensent à moi pour s’approvisionner en masques
– Passe une belle commande de tissus
– Rallumer le poêle pour le plaisir d’une petite flambée à l’heure de la sieste.


#Jour 37 – Mardi 21 avril 2020 (J-20?)
Jusqu’ici tout va bien. C’était vrai la semaine passée, ça l’est moins cette semaine. Personne n’est malade, mais la situation commence à peser.
Le Loupiot tourne en rond, la Choupette passerait toute ses journées en pyjama si je l’y autorisais, et l’homme n’est plus motivé pour rien. Et moi? Moi, j’ai beaucoup de travail, mais dans ces conditions là, ça n’est pas si simple de s’y mettre quand bien même ce que je fais est enthousiasmant.

J’ai commencé la journée par aller à la boulangerie, faire quelques courses et déposer les masques cousus pour la ville. Une demi heure de marche à pied, c’est peu, mais ça représente beaucoup en ce moment. Et puis, c’est un moment de solitude et j’en ai vraiment besoin. J’en ai tellement besoin que je ne profite même pas de ce moment là pour écouter quoi que ce soit, je me concentre sur le chant des oiseaux, et les « bonjours » timides des gens que je croise. Toute la végétation semble exploser, tout pousse à une vitesse folle.
Une fois rentrée, j’ai motivé l’homme à mettre en place le plateau définitif de mon bureau. Après avoir testé cet aménagement avec un plateau provisoire, il a recoupé et renforcé mon plateau de bureau et me l’a installé.
Ça n’est toujours pas la version définitive, qui sera installée au moins 10cm plus haut de manière à pouvoir travailler debout. Pour ça, il faudra attendre que Le Roi Merlin ré-ouvre, pour aller se réapprovisionner en pieds de table et tutti quanti (et les géant suédois, où j’irai probablement chercher un tabouret assis/debout.). J’aime vraiment beaucoup mon nouvel environnement de travail.
Il a beaucoup grogné (l’Homme), preuve qu’il n’était pas motivé du tout. Maintenant, c’est fait, et je peux me remettre à travailler intensément.
Ce n’est pas tout à fait ça, je défais autant que je fais et c’est vite agaçant. Je teste de nouvelles choses et c’est long, très long à réaliser. Trop long pour ce que je vais en tirer; il va falloir trouver une autre méthode.

En fin d ‘après-midi, je propose une partie de foot au Loupiot; j’essaye de me tenir à faire ça tous les deux jours. Même s’il a déjà joué un peu plus tôt avec son père, je vois bien que c’est nécessaire. Nous jouons 20mn et il met fin à la partie. Même ça, il en a assez. J’ai e sentiment que plus il a de contacts visio avec ses copains, et plus ça le démoralise de devoir se contenter de ça.
En préparant le dîner, je lis quelques articles de blog; je vois que chez Céline, l’humeur est la même, la tension s’installe et ça n’est pas plus simple avec des ados. Alors je repense à l’article de Marjolaine il y a quelques semaines. Elle expliquait qu’ils avaient mis en place un plannoing quotidien pour les enfants. Je me dis que c’est sans doute ça qui manque désormais au Loupiot; de retrouver un rythme et un cadre. J’en parle à table, mais ça génère peu d’enthousiasme.
Tant pis, je vais essayer quand même. Après tout, si j’ai bien compris les propos de Monsieur Le Ministre, les enfants sont encore là pour 3 à 4 semaines, et d’ici là, j’espère que l’Homme aura lui, repris le chemin de sa formation. Je vais donc me retrouver seule avec eux et mon travail.

Après le dîner, le Loupiot sort courir en faisant 6 fois le tour du pâté de maison, soit près de 3 km, d’après l’Homme. Il en revient épuisé et enthousiaste. Pour un peu et il me donnerait envie!


« Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. »
Francis Picabia.

3 choses positives:
– j’ai lu que Venise réfléchit vraiment à renoncer au tourisme de masse; je suis bienheureuse d’y être allée il y a quelques années.
– J’ai terminé mon livre; je vais pouvoir me concentrer sur autre chose.
– Je tricote peu, mais je ne me trompe plus.


#Jour 38 – Mercredi 22 avril 2020 (J-19?)
Mercredi, jour de marché et jour de patience. Il n’y a pas de bonne heure pour y aller me dit M. Le Maire qui gère l’entrée du marché. Il faut dire que c’est un des rares moyens d’avoir des fruits et légumes frais en ce moment. En réglant ma note, je trouve toutefois que les prix sont plus élevés que d’habitude.
Une fois rentrée, je me remets à la couture. Mes journées sont principalement occupées par la couture de masques. J’ai sorti mes stock de tissus; certains sont tellement vieux que je ne sais plus d’où ils viennent ni en quelle matière ils sont. Je vais devoir les passer sous la flamme d’un briquet pour le savoir…
Je n’ai pas encore trouvé le rythme idéal, mais j’y travaille. Je tâtonne. Faut-il réaliser couper des tissus de tous les styles et les mettre de côté, ou couper au fur et à mesure des commandes? Faut-il faire du stock ou bien faire au fil des commandes?

Je décide au déjeuner d’utiliser un très vieux paquet de préparation sèche pour naan’s; le résultat n’est vraiment pas terrible, la levure doit être inactive depuis très longtemps. Ça n’empêche pas les enfants de trouver ça original et bon. J’en viens à me dire qu’un pique-nique tous les midis pourrait peut-être être une solution…

Le Loupiot s’est organisé une cabane rapide et flâne dehors profitant de la température très agréable, pendant que sa sœur cherche des idées de cadeaux à suggérer à sa grand-mère pour son anniversaire passé. Sa passion des puzzles est revenue sur le devant de la scène; on voudrait la combiner avec sa passion pour Harry Potter, mais il faut croire que tout le monde a fait du puzzle pendant le confinement, tous les sites en ligne sont pour l’instant dévalisés.
Ma série de masques de la journée terminée, je leur propose une partie de Mölkky pour varier un peu les plaisirs. Ils se lassent vite néanmoins; il en serait de même avec le ping-pong ou le foot. Le ras-le-bol est là.

Finalement, le salut viendra après le dîner quand ils filent faire le tour du quartier en courant; la Choupette semble avoir admis que son petit frère court désormais plus vite qu’elle, mais elle court de bon cœur et revient avec un grand sourire. Lui va au bout de ses limites, ou presque, tentant de battre le chrono que son père tient en les attendant devant la maison.
Ils grandissent; elle d’admettre que son frère sera un jour plus grand, plus fort qu’elle et que ce sera bien; lui de découvrir qu’il est plus fort qu’elle sur certains points, et qu’il a donc de la valeur.

3 choses positives:
– Se dire en travaillant, que c’est peut-être possible
– Découvrir la série « Baron noir », bien après tout le monde est être absorbée dès le premier épisode.

– Réaliser que nous ne sommes que mercredi (alors que je me suis crue jeudi toute la journée!)

2 commentaires sur « #Confinement – Semaine 6 »

    1. Non, c’est certain, ça ne convient pas à tout le monde. Ici le planning était un peu cadré hors vacances, mais là je sens que deux semaines en grand flou, ça commence à leurs peser un peu. Il est temps que le travail scolaire revienne, même si c’est plus compliqué pour nous.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s